Ordre sacré et militaire

constantinien de Saint Georges

Délégation de France

Présentation de l'église Saint Roch

“Soyez le bienvenu à l’église Saint-Roch, l’une des plus belles églises de Paris !

 

Venez y découvrir et admirer un patrimoine artistique remarquable : architecture, sculptures et peintures. Une page importante de l’histoire du centre de Paris est inscrite dans ces œuvres.

 

Cependant, Saint-Roch n’est pas un musée.


Cette église est la maison de Dieu où une communauté chrétienne se rassemble et célèbre son Seigneur.

 

Si vous êtes croyant, laissez-vous porter au recueillement et à la prière par la grâce de Saint-Roch.


Si vous ne l’êtes pas, ouvrez vos yeux et votre cœur à la beauté et à l’harmonie du lieu qui saura vous parler.”

Qui est Saint Roch

Saint Roch, un pèlerin au secours des malheureux.

 

Fils unique de riches commerçants bourgeois, Roch est né à Montpellier vers 1350 en pleine guerre de Cent ans. A sa naissance, il porte sur sa poitrine une marque rouge en forme de croix. Ses parents meurent alors qu’il est encore adolescent. Généreux, charitable, à l’image de ses parents, Roch s’occupe beaucoup des nombreux pauvres. Il étudie la médecine. Avant de quitter Montpellier pour partir en pèlerinage, il distribue tous ses biens. Sur son chemin, il traverse de nombreuses villes ravagées par la peste ; il visite, soigne et guérit les malades jusqu’à son arrivée à Rome. Il y rencontre le Pape Urbain V.

 

Lorsqu’il quitte Rome, trois ans plus tard, il reprend son bâton de pèlerin. Roch finit par attraper lui-même la maladie : il se retire dans une forêt pour ne pas infecter les autres. Seul un chien vient le nourrir en lui apportant chaque jour un pain dérobé à son maître. Ce dernier, intrigué par le manège de l’animal, le suit en forêt et découvre Roch blessé, qu’il peut ainsi secourir. De retour vers la France, il est arrêté. Pris pour un espion il est condamné et jeté en prison. Il soigne et guérit ses compagnons prisonniers et ne dévoile jamais son identité. Il meurt cinq ans plus tard vers 1379. Grâce à la croix qui marque sa poitrine, son oncle – le gouverneur qui l’avait fait arrêter – et sa grand-mère maternelle le reconnaissent.

 

Le corps de Roch est transporté dans la ville de Venise.

Saint-Roch est fêté le 16 août.